Essai BMW R1200RT Pack3

BMW R1200 RT

 La BMW R 1200 RT ou la GT à la sauce trail!!!!

Lors de ma formation de guideur au centre Saint Jacques au Hâvre, j’ai eu l’opportunité d’essayer la BMW R 1200 RT chez le concessionnaire BMW de Rouen.

Autant le dire tout de suite, je n’ai jamais été fan des BMW… mais là, je dois avouer avoir été vraiment surpris par la bête.

Côté look:

On aime ou pas, mais la R 12 RT en impose! Elle a comme un air de command-car (bike) et c’est plutôt un bon point dans l’activité d’escorte moto.

Installation au poste de pilotage:

Poste de pilotage

Petite appréhension, la hauteur de selle! Pas de panique, la selle est réglable ce qui permet aux gabarits de moins d’un mètre quatre-vingt ne pas trop se sentir déstabilisé. Le tableau de bord est très lisible bien que chargé de beaucoup d’informations, tout comme les comodos, dignes des commandes d’un A380, avec les commandes de l’ESA (le contrôle de l’amortissement), de la bulle, etc… mais qui sont maintenant à la « norme » nippone: un seul bouton sur le comodo de gauche pour les clignotants ce qui facilite la prise en main.

Contact et premiers tours de roues:

Le son reste celui reconnu des flats. On ressent encore l’effet couple à chaque sollicitation de la poignée gauche qui veut faire basculer la moto sur le côté. Rien d’extraordinaire de ce côté là.
J’ai demandé à un formateur de conduite moto (Phiphi se reconnaitra là ;)), de passer devant pour me guider dans cette ville que je ne connais pas afin de me concentrer sur le sujet. Réglage des (énormes) rétroviseurs et constatation est faite qu’ils sont trop rapprochés du carénage de la moto ce qui annule le bénéfice de cette surface de rétro et la visibilité est gênée par les poignées… dommage..
Première et c’est parti pour quelques tours de roues.
La première chose qui frappe est la position de conduite type trail, très confortable et sécurisant: On se sent tout de suite comme à la maison. Les premières vitesses se passent tranquillement alors que je fais connaissance avec le poste de pilotage et essaie de me familiariser avec les automatismes à prendre pour les commandes. Après quelques kilomètres, mon guide m’indique qu’on va pouvoir rouler « un peu »… il passe devant et me laisse tout le loisir d’ouvrir… d’essorer la poignée… de faire gazzzzzzzzz quoi….

La tenue de route est à toute épreuve

et là, grosse surprise, il a du souffle le moulbif à plat…. et je me retrouve (très) rapidement à des vitesse complètement prohibées…. le souffle coupé, je reviens aussi rapidement à une

 

 

allure raisonnable (qui a dit menteur????) pour tester la maniabilité… ça tombe bien, un arbre a laissé échapper une branche juste sur ma trajectoire en plein virage: évitement, et hop, le danger est écarté… non vraiment, la facilité de conduite est vraiment au rendez-vous. Il me reste maintenant à tester le freinage.

Sans prendre de risques, je me mets un peu à l’écart pour essorer la deuxième poignée de droite et là grosse surprise du système de freinage combiné: Tu tapes que sur la poignée droite et les freins des deux roues se mettent en action si vite et freinent si fort et avec une maitrise telle que l’air que tu as en dedans de tes poumons, il se retrouve en dehors plus vite que si tu étais pris d’une subite quinte de toux….

Conclusion:

Pour ceux qui ne sont pas encore tout à fait décidés sur le choix de la machine, cette BM va ajouter de la difficulté dans la décision. Les seuls défaut à mon sens restant l’embrayage à sec limitant l’utilisation à très faible vitesse en charge, le choix de l’emplacement des rétros et …. le prix…

Ceci a ete poste dans Les motos. Copiez le lien permanent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <br> <cite> <code> <del datetime=""> <dd> <dl> <dt> <em> <i> <img alt="" align="" border="" class="" height="" hspace="" longdesc="" vspace="" src="" style="" width=""> <ins datetime="" cite=""> <li> <ol> <p> <q cite=""> <strike> <strong> <sub> <sup> <u> <ul>